Sur le site de production de l’Office Chérifien du phosphate, à Jorf Lasfar, SOGEA MAROC s’est chargé des travaux d’extension de quatre hangars de stockage d’engrais du Groupe.

De la conception du projet à la réalisation des travaux, notre bureau d’étude a introduit plusieurs stratégies innovantes. Grâce à ces nouvelles variantes techniques, nous avons augmenté la capacité de stockage de ces hangars. Chaque hall de stockage est passé de 50 000 tonnes à 100 000 tonnes.

 

 

Doté d’outils modernes et de produits adaptés, nous avons doublé les cadences d’exécution de montage. Nous avons également accéléré la vitesse de coulage des demi-arches. Grâce à cette dynamique d’amélioration, notre entreprise a réalisé deux halls en 25 jours, au lieu de 2 mois. La performance de nos équipes Travaux et BET a également permis d’optimiser l’offre commerciale de prêt de 20%. SOGEA MAROC est ainsi allé au-delà des attentes de notre client.

 

AVIS D’EXPERT

Directeur d’exploitation génie civil et ouvrages d’art ,

BERRADA Nourdine, directeur d’exploitation génie civil et ouvrages d’art 30 ans SOGEA MAROC

Pouvez-vous apporter d’autres précisions des travaux réalisés ?

Il s’agit d’un hall doté de 12 voutes de 10m indépendantes en béton armé, pesant 700T chacune et réalisées en éléments préfabriqués. Les principaux changements par rapport à l’ancienne conception sont :

1.Des fondations semelles à la place des appuis inclinés
2.Des poutres en béton au lieu de la charpente en acier
3.Système d’ancrage type artéon pour les prédalles à la place des crochets classiques
4.Modification du système de translation du basculeur : Installation des boggies de grue

En quoi ce projet est-il un challenge ? (Défis relevés lors de l’exécution des travaux)

Plusieurs défis ont été relevés avant et pendant la réalisation, le doublement de la cadence a permis d’optimiser les durées de mobilisation du matériel de lavage de deux mois.

Nous avons réalisé les quatre halls simultanément avec la poursuite de l’exploitation. Le basculeur a été déplacé à l’aide des deux grues 600T et 250T pour poser la dernière voûte, ce qui a permis d’éviter le remblai sur la voie principale d’accès et d’optimiser le temps de démontage et de remontage.

Nous avons également procédé au déplacement de la tour RMD en 5 blocs, afin d’éviter le démontage et remontage de toute la structure. Enfin, la coactivité entre les différents intervenants a été gérée sur une surface de 50 000 m2 (bétonnage des arches, montage des voutes, bardage, étanchéité, ouvrages intérieurs…).